122, rue Amelot - 75011 Paris - France
01 42 89 66 53
contact@atep-france.fr

Newsletter ATEP N°1 – Juin 2022

Newsletter ATEP N°1 – Juin 2022


LA GESTION DES EAUX PLUVIALES 

Cédric FONTAINE

Président de la section « Gestion des eaux pluviales », ATEP

La gestion des eaux pluviales : opter pour des objectifs de résultats plutôt que de moyens avec un ensemble de solutions multiples et complémentaires

La nécessité de retrouver un cycle naturel de l’eau et donc d’abolir le tout-tuyau est une prise de conscience qui a eu lieu de la part des collectivités et des différents acteurs de l’urbanisme (des maîtres d’ouvrage aux installateurs) il y a quelques années. Tout comme le besoin de préserver l’eau, comme ressource avec une gestion à la parcelle, est un fait aujourd’hui largement admis. Ce qui explique assez logiquement la multiplicité des solutions et des innovations qui apparaissent sur le marché.

Et pourtant, on peut déplorer qu’un courant de pensée unilatéral soit fréquemment adopté, celui du recours à l’infiltration des eaux dans les parcelles. Cette vision très (trop) fréquemment plébiscitée fait qu’on cherche à adapter la ville à cette volonté d’infiltrer au lieu de chercher à gérer les eaux pluviales en fonction des contraintes des collectivités et des communes. De plus, les solutions ont beau être nombreuses, non seulement elles sont mises en concurrence au lieu d’être juxtaposées et considérées dans leur singularité technique, et surtout elles alimentent une espèce de politique monosolution. Il faut penser complémentarité et efficacité par rapport à la typologie des territoires concernés.
C’est le meilleur de chacune des solutions, et j’en distingue trois (infiltration des eaux ; évapotranspiration ; valorisation des eaux de pluie), qui doit être pris en compte et appliqué dans une approche qui doit ambitionner les résultats, plus que les moyens.

L’infiltration à la parcelle n’est pas une « mauvaise » solution, bien au contraire elle fonctionne très bien et a des avantages incontestables, mais est-ce nécessairement la meilleure des solutions ? Pas toujours, notamment pour les territoires soumis à de fortes tensions sur la ressource. Dans ce cas de figure, il peut être bienvenu de favoriser la valorisation de l’eau de pluie qui aura un impact immédiat sur la protection des nappes phréatiques. Le trop plein sera infiltré. Il faut se méfier des règles universelles qui n’évaluent ni le plein-potentiel de solutions alternatives à l’infiltration ni les études sur le sujet.

Et justement, avec le syndicat ATEP, nous souhaitons montrer que les solutions ne manquent pas, que les produits existent dans un catalogue large et complémentaire. C’est grâce à une prise en compte intelligente de l’intégralité des enjeux de l’eau et à une approche globale que nous gagnerons en efficacité. Nous sommes confiants, le changement est bien engagé et c’est à nous tous de l’alimenter et de trouver de la valeur. C’est d’autant plus important que la gestion de l’eau pluviale va s’élargir encore avec l’usage des eaux non conventionnelles dans les années à venir. 

Recommandations méthodologiques de l’ATEP pour la réalisation des ACV des systèmes d’assainissement non collectif 

Depuis l’entrée en vigueur le 1er janvier 2022 de la RE2020 « les systèmes d’assainissement autonome », connus aussi sous le nom d’ANC, doivent évaluer l’empreinte carbone des produits « du berceau à la tombe » à travers l’ACV (analyse du cycle de vie). Dans ce contexte et à la demande de la Direction Générale des Entreprises, l’ATEP a entrepris dès 2019 un travail de standardisation des ACV pour l’ANC afin de créer un outil générique et une méthodologie. Les résultats de cette étude, réalisée par l’INRAE Transfert, seront dévoilés fin juin à l’occasion du Carrefour de l’eau à Rennes et mis à disposition en ligne. 

Quelle place pour la gestion de l’eau à la parcelle et à l’échelle du bâtiment ?  

Dans cet atelier participatif organisé le mercredi 29 juin à 15 h 30 à l’occasion du Carrefour des gestions locales de l’eau à Rennes, l’ATEP propose aux participants de venir avec toutes leurs questions sur la gestion des eaux de la parcelle par l’assainissement autonome, la séparation à la source, la gestion des eaux pluviales et la valorisation des eaux non conventionnelles. Des experts ATEP répondront en direct. 

Save the date : l’ATEP vous donne rendez-vous 📅

  • Le Carrefour des gestions locales de l’eau aura lieu du mercredi 29 au 30 juin 2022 au Parc des Expositions de Rennes sous un format physique et digital. 

  • Le troisième rendez-vous Cycl’eau Vichy se tiendra les 28 et 29 septembre 2022 au Palais du Lac et ouvrira ses portes aux acteurs publics et privés de la filière eau. 

  • Le Carrefour des gestions durables de l’eau se tiendra du mercredi 23 novembre au jeudi 24 novembre à Dijon.  

Les réservations de maison individuelle augmentent davantage que les réservations d’appartement  

Selon une étude, les réservations de maison individuelle augmentent davantage que les réservations d’appartement sur le quatrième trimestre de 2021 avec + 10,3 % par rapport au quatrième trimestre 2020 et s’établissent à 1 900 logements. Ce sont les maisons de 5 pièces ou plus qui sont celles pour lesquelles les réservations ont le plus augmenté avec + 21,0 %.  Ainsi, 7 300 maisons ont été mises en vente en 2021, après 5 800 en 2020. Parallèlement cette forte demande entraine une hausse des prix. Le coût moyen des maisons individuelles neuves vendues au quatrième trimestre 2021 augmente fortement avec + 13,1 % par rapport au quatrième trimestre 2020 pour atteindre 339 000 €. Cette hausse des prix concerne surtout les maisons de quatre pièces ou plus. 

Source : Données et études statistiques Pour le changement climatique, l’énergie, l’environnement, le logement, et les transports 

Afin de gérer au mieux les eaux pluviales,  Polieco France propose la gamme  TAMP’EAU ;  solution de stockage, tamponnement d’orage ou d’infiltration, réalisée à partir de tubes et de drains  annelés SN8,  allant jusqu’à un diamètre intérieur de 1 200 mm.
Ces tubes ou drains, fabriqués à partir de 100% PEHD recyclé, sont obturés aux extrémités ce qui permet de constituer    « sur mesure » un bassin de rétention, un bassin tampon d’orage, un bassin d’infiltration ou encore une cuve.

Une solution de tampon-nement TAMP’EAU de 3m3 soit 6ml de tube ID 800 a été fournie et installée sur un chantier privé à Drusenheim, en Alsace, afin de gérer le flux des eaux pluviales s’écoulant sur la parcelle.

➡️ Pour en savoir plus sur Polieco France et ses actualités.

Cette cuve de tamponnement avec régulation du débit de fuite par orifice calibré a été choisie car elle a pu être posée sous la voie d’accès au garage sans nécessiter la réalisation d’une dalle de répartition.
En effet le tube annelé SN 8 (8 Kn/m2) composant la cuve autorise une circulation de véhicules légers dès 50 cm de couverture, ce qui permet de s’adapter à un espace restreint ou encore de laisser totalement libres les espaces verts.
Innovation sur le marché ;  Polieco lance la gamme TAMP’EAU hybride, une solution monobloc associant 4 fonctionnalités en 1 (le stockage, le tamponnement, l’infiltration et la régulation des eaux pluviales) pour contribuer à la préservation des ressources et à la protection de l’environnement.

L’utilisation des eaux usées traitées enfin élargie à d’autres usages
Lu sur Marillys Macé le blog – 23 mai 22

Assainissement non collectif : de l’importance de bien concevoir les installations
Lu dans Constructioncayola.com – 1er juin 22

Irriguer avec des eaux usées, une bonne idée ?
Lu dans Reporterre – 3 juin 22

Sécheresse : La France a soif, quelles solutions ?
Lu sur le centre d’information sur l’eau – 7 juin 22

Environnement : un nouveau système de gestion des eaux pluviales pour protéger la plage et les habitants
Lu dans Ville de Pornichet – 9 juin 22

Cette newsletter vous intéresse ?
Pour ne rien rater de nos actualités, abonnez-vous !

Newsletter ATEP N°1 - Juin 2022 © ATEP